NR – Championnats de France : le Vindinien Joseph Hérissé en découverte

Joseph Hérissé défendra les couleurs de la Touraine samedi à Grand-Champs.

Le Vindinien est le seul licencié en Indre-et-Loire au départ du championnat de France élites amateurs, disputé samedi à Grand-Champs dans le Morbihan.

Les temps ont radicalement changé en matière de cyclisme en Indre-et-Loire. Le département a longtemps compté jusqu’à une quarantaine, voir plus, de coureurs licenciés amateurs première catégorie. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’un seul, Joseph Hérissé, du Guidon du Crochu, à Veigné.

Un, ce n’est encore pas trop mal, on a connu des années à zéro ces derniers temps… Quelques Tourangeaux ont bien été promus dans la catégorie la plus haute ces dernières années, mais aussitôt ils ont quitté leur club formateur pour rejoindre une structure de division nationale : le CG Orléans, le VS Chartres ou le Guidon Châlettois, par exemple.
Joseph Hérissé, 20 ans, trois victoires en 2019, aurait certainement été accueilli à bras ouverts dans l’un de ces clubs. Mais il a choisi de rester : « Je me trouve très bien au Guidon du Crochu, j’aime l’ambiance, c’est une famille, apprécie cet étudiant en informatique. Pour ma première année au haut niveau, je vais découvrir, savoir ce dont je suis capable, voir si je progresse. Après j’aviserai. D’être seul de mon club, ce n’est pas un handicap insurmontable dans les petites courses. Si je veux participer à des compétitions plus importantes, je peux en certains cas le faire au sein d’une sélection régionale. »
C’est justement au sein de la sélection de la région Centre-Val de Loire (dirigée par Pascal Agogué) que Joseph Hérissé prendra le départ du championnat de France élites amateurs, samedi, à Grand-Champs (Morbihan). Ils sont quatre dans l’équipe, avec Hérissé, l’ex-Tourangeau Guy Lemonnier de Gouville, Guillaume Monmasson, tous deux d’Orléans Loiret Cyclisme, et Mathieu Urbain, du VC Lucéen.

Au programme : 165 km et 190 partants

« Pour moi, ce championnat sera une découverte. Ça ne va pas être facile, 165 km, 190 partants, j’espère au plus mal finir dans le peloton. Pourquoi pas un peu mieux si j’en ai l’occasion. J’ai participé à cinq courses depuis la reprise, le rythme est là. » Le sociétaire du Guidon du Crochu n’a rien négligé pour être prêt à ce grand rendez-vous. Il a eu recours à une bonne vieille méthode, mais toujours d’actualité car très efficace, l’entraînement derrière derny. Un engin piloté par Didier Bournand, le président de son club. Un Didier Bournand qui sera sur place en Bretagne samedi pour soutenir le plus illustre de ses licenciés.

Article de la Nouvelle République